Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CE BLOG

IMGP6331

Toujours avide de découvertes
et ce a des fins privées et non
commerciales
vous pouvez me proposer des
scooters, voiturettes,microcars,
 pièces , documents ou autres
Une réponse est assurée...Ou
tout simplement me demander
 des conseils, si je peux vous
renseigner, ce sera avec plaisir...
Des encouragements sont
également bienvenus, car
maintenir avec constance
un blog, c'est de l'implication
d'idées, de temps et un partage
 de passion ....parfois fatiguants
voire décourageants !
ISETTA VELAM
ISETTA ECRIN
ISETTA BMW
MESSERSCHMITT
 KR 200
MESSERSCHMITT
 KR 175
ATLAS
KOVER
PAUL VALLEE
ROLUX NEW MAP
SOLYTO
MOCHET
SCOOTERROT
MAICOMOBIL
BASTERT
AEROCARENE
SCOOTERROT
TERROT VMS
BERNARDET
AVOLETTE
 INTER 175
VESPA ACMA
LAMBRETTA
AUTOETTE
VESPA 400
AUTOBIANCHI
EDEN ROC
ROLLERA
V2N
BRUTSCH
YDRAL
SACHS 200
AMC
VOITURETTE
MICROCAR
BUBBLECAR
MOTOCAR
SCOOTER
ANCIEN
BALDI FROG
MINI
COMTESSE
CHANTECLER
OTI BUGATTI
BOUFFORT
CITY CAR
ENVILLE
DE ROVIN
TWIN CONTESSA
TESSY
HEINKEL
TG 500 "tigre"
LOHR fl 500
FOLLIS
PONCIN
CMY 125
VEL RENAUD
VAUCELLE
PUSSYCAR
BISCUTER
VOISIN

Bidule est un chat classe

BIDULE

C'est mon chat d'atelier

toujours prêt à faire

de la mecanique. Mais

dans ces cas là, il retire

son noeud papillon.

IMGP7847-reduite.JPG

6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 17:58

Le démontage de l'Avolette a commencé aujourd'hui. Si, sur le papier, l'histoire semble simple, il en est autrement dans les faits.

Pour mêmoire, le principe de l'Avolette consiste en un chassis, pris en "sandwich" entre deux demi-coques plastique, fixées entre elles par un profilé caoutchouc de forte section. Une fois ce profilé démonté (non sans mal quand on prend le soin de ne pas abimer la carrosserie), on se rend compte que les coques sont en plus collées l'une à l'autre de l'interieur par les passages de roues. Ils ont dû à l'époque, en usine, refaire une fibre en plus, histoire de s'assurer de la solidité de l'ensemble.

En effet, il faut savoir que les premières Avolettes (Brütsch 200) ne comportaient pas de chassis métal. La voiture était monocoque plastique, mais avait tendance, lorsqu'on l'éprouvait sur quelques kilomètres, à se fissurer  notamment aux endroits de fixation des trains roulants et du moteur. Normal, étant donné le poids considérable de ces éléments. C'est lorsque Monsieur Avot entrepris la fabrication en France via Air Tourist (fabriquant des avions Cessna) qu'il confia à Monsieur Bouffort la tâche d'élaborer un chassis. Tout ça pour dire qu'ils avaient été tellement échaudés par fragilité de la pré-série Allemande qu'ils ont pris une police d'assurance en chargant les passages de roues de fibre supplémentaire.

Notons, pour changer de sujet, que si vous voulez rajouter du liquide dans le circuit de freinage de l'Avolette, vous devrez demonter la parabole et l'enjoliveur de phare : et oui, le cuvelage de phare est percé pour laisser dépasser le bouchon du reservoir de liquide de frein !! (voir photo) Etonnant, non ?

Vous pouvez voir le principal défaut de carrosserie sur mon Avolette : l'aile avant droite. C'est la seule réparation notable à effectuer.

La parabole du phare est neuve : il reste le cache d'époque. Notez le chrome parfaitement intact.

Partager cet article

Repost 0
Published by Donald - dans Avolette
commenter cet article

commentaires